Rechercher

Guérir de ses blessures émotionnelles

Dernière mise à jour : 27 mars


Depuis le succès des 5 blessures émotionnelles qui nous empêchent d’être nous-même de Lise Bourbeau, beaucoup de personnes non initiées au développement personnel ont développé un intérêt pour ce domaine. Les lecteurs de ce livre ont pu y découvrir les cinq blessures émotionnelles qui sont le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice.


Les 5 blessures émotionnelles de Lise Bourbeau et leur masque


Ces blessures s’accompagnent chacune d’un masque pour faire face à la blessure. Tout d’abord, le masque de la blessure du rejet est la fuite. En effet, c’est un moyen d’éviter le rejet en ne se mettant pas dans des situations provoquant potentiellement le rejet. Le fuyant, celui qui porte le masque de la fuite pour éviter le rejet, a été rejeté par un parent du même sexe et ne se sent donc pas légitime à exister par la suite. Il apprécie alors la solitude et cherche à être le moins visible possible dans l’espace. Se croyant nul et ne voulant pas l’être, il est perfectionniste. Sa plus grande peur est la panique. Puis, il y a le masque de la dépendance pour faire face à l’abandon, ou du moins pour l’éviter. L’abandon est vécu par le parent de sexe opposé qui ne communique pas et ne montre pas son affection. Le dépendant a des difficultés à prendre des décisions seul. Par son besoin d’attention et de soutien constant, il dramatise et a peur de la solitude. Ensuite, il y a le masque du masochiste pour la personne ayant vécu l’humiliation par un parent, qui est souvent la mère. Le masochiste trouve satisfaction et plaisir à faire souffrir, malgré son hypersensibilité. Il a honte de lui-même et a peur de faire honte aux autres. C’est pour cela que sa plus grande peur est la liberté et l’absence de limites. Puis, le contrôlant qui cherche à éviter la trahison d’un parent de sexe opposé et qui ne tient pas ses promesses, est dans la manipulation et la séduction constamment. Cette blessure est liée au complexe d’Oedipe qui naît par l’envie du parent du sexe opposé et de la haine du parent de sexe opposé, vu comme un adversaire. Par le contrôle, celui qui souffre de la trahison se croit fort et important mais est intolérant et impatient. Sa plus grande peur est la dissociation et la séparation. Enfin, la blessure de l’injustice qui a pour masque le rigide qui a un parent du même sexe autoritaire et froid. Pour contrer cette blessure, le rigide se veut parfait, dynamique et vivant. Il est dans le contrôle et ne montre pas ses émotions et ses sentiments. Il cherche à éviter sa plus grande peur qui est la froideur.



Faire face à ses blessures émotionnelles


Bien que la définition des blessures émotionnelles puisse paraître claire, il est important de la rappeler. Elles sont arrivées pendant l’enfance à un moment où nous n’avions pas les outils, les forces, les armes pour lutter contre un événement marquant émotionnellement. Elles s’inscrivent dans notre vie et nous nous construisons autour d’elles de manière inadaptée si elles ne sont pas identifiées. Les blessures émotionnelles ne sont pas un problème en soi car elles sont presque inévitables. Ce qui pose problème est la façon dont on leur fait face, la façon dont on les gère. En effet, si on les ignore et qu'on ne tente pas de les comprendre, elles affectent nos choix de vie. Ces blessures ont comme conséquence l’apparition de mécanismes de défense servant à se protéger d’une situation qui semble similaire à celle que l’on a déjà vécue et qui est à l’origine de la blessure émotionnelle. Les mécanismes de défense permettent d’empêcher de revivre cette situation ou d’en limiter les conséquences. Toutefois, ces mécanismes ne sont pas toujours adaptés en fonction de la blessure émotionnelle.



COMMENT LES IDENTIFIER ?


Jugements

Les blessures émotionnelles arrivent lorsque la présence d’autrui provoque quelque chose en nous. Ainsi, il faudrait observer les jugements que l’on porte sur soi-même et ceux que les autres portent sur nous pour commencer à identifier ces blessures. En effet, s’il y a une inadéquation entre notre jugement et celui des autres sur nous-mêmes, il y a de fortes chances pour qu’il y ait la présence de blessure émotionnelle.


Choix récurrents

Ensuite, une blessure émotionnelle ne peut pas se manifester si une situation à laquelle est rattachée n’est survenue qu’une seule fois. Il faut donc pouvoir identifier certains choix récurrents qui ne sont pas en accord avec nos valeurs pour s’apercevoir des blessures émotionnelles. C’est car nous sommes blessés que l’on se retrouve sans cesse dans une même situation blessante, et ceci ne s’arrêtera pas tant que l’on aura pas identifier cette blessure. C’est souvent quand on fait des choix qui nous semblent confortables et qui ne nécessitent pas de prendre un risque que l’on se laisse porter par nos blessures.


Se laisser emporter par nos émotions

Enfin, on doit pouvoir observer des situations où on se laisse emporter par nos émotions amenant alors un mécanisme de défense. Les situations dans lesquelles on se met de manière inconsciente mais comme un aimant mettent en jeu les mécanismes de défense car la situation doit être gérée émotionnellement. Ainsi et de manière générale, les blessures émotionnelles sont une réaction inadaptée ou disproportionnée à une situation qui arrive de façon récurrente.


COMMENT LE THETAHEALING NOUS AIDE À LES GUÉRIR ?


Introspection

Le ThetaHealing par le fait que ce soit une technique de guérison énergétique et d’auto-guérison, permet l’introspection qui est nécessaire pour identifier les blessures émotionnelles. Dans le cadre d’une séance de ThetaHealing, cette introspection sera guidée par le praticien en ThetaHealing qui va mener le client par un questionnement. Le praticien fera un scan énergétique sur le client qui pourra montrer quelles blessures il porte. Quand on apprend la technique par les formations en ThetaHealing, on peut faire le scan énergétique sur soi-même pour identifier les blessures.


Reprogrammer son subconscient

Au-delà d’une certaine sensibilité pour la connaissance de soi, le ThetaHealing propose un travail plus général. En effet, le ThetaHealing permet d’atteindre l’onde thêta cérébrale qui est associée à un état de méditation et/ou de relaxation profonde. Lorsqu’on atteint cette onde, il nous est possible de reprogrammer notre subconscient, de nous libérer de nos blocages enfouis et conscients et de guérir de nos blessures émotionnelles. On atteint alors l’onde thêta par la méditation en cherchant un état de méditation profond.


Croyances limitantes

Une fois atteint, il nous est possible de travailler sur nos croyances limitantes, sur les pensées et les comportements problématiques et sur nos blessures émotionnelles à condition de les avoir déjà repérées. Il s’agit alors d’un travail de libération de croyances qui peut déboucher sur la guérison de ces blessures.



14 vues0 commentaire